Chronique : Bullet For My Valentine – Bullet For My Valentine

Pochette de l'album Bullet For My Valentine

Après trois ans et la déception de Gravity, Bullet For My Valentine sort vendredi 5 novembre un album éponyme comme symbole d’un retour à la source avec un metal à la fois dur et mélodieux.

Un retour en force

Si leur précédent album n’avait pas fait l’unanimité auprès des fans, ce septième album studio pourrait bien surprendre les déçus même si la sortie de cet opus a été reportée pour cause de problèmes de fabrication due à la pandémie. Cet album plutôt mélodique est composé d’un mélange de son brutal de la batterie de Jason Bowld, d’un jeu entre les guitares avec de magnifiques solos de Michael Padget, de solide ligne de basse de Jamie Mathias mais surtout d’une superbe utilisation de la voix de Matthew Tuck. Débutant par le titre Parasite, le groupe montre d’entrée, grâce à l’effet radio, que leurs anciennes chansons que l’on entend défiler (No Way Out, Hand of Blood, Tears Don’t Fall…), sont du passé et qu’aujourd’hui ils nous proposent un album riche que ce soit mélodiquement et poétiquement. BFMV réinvente leur son et construisent leur album avec des chansons puissantes, pleines de voix gutturales et de double pédale de batterie, situées au début et à la fin de l’album et des chansons plutôt accessibles avec une voix mélodieuse et gracieuse situées dans le milieu de l’album.

Des gros riffs et de la douceur

Si la chanson Parasite nous place directement dans le vif du sujet avec des guitares discrètes par rapport à une batterie surpuissante, nombreux sont les riffs de guitare et les solos qui feront bouger la foule. La voix agressive et gutturale reconnaissable de Matthew Tuck se mélange parfaitement avec sa voix douce et mélodieuse pour donner de magnifique titre comme My Reverie. C’est un titre qui est à la fois calme et poétique avec des scintillements symbolisant le rêve et un solo de guitare transcendant qui ne casse pas le rythme de la chanson. Tout comme My Reverie, Can’t Escape The Waves remplit aussi la case de la douceur de la voix qui s’efface face aux instruments. Les guitares s’offrent un jeu de questions-réponses avec un contraste grave et aigu. Attention, il ne faut pas croire que c’est un album pour s’endormir, loin de là. Il y a des morceaux très durs et qui tapent très fort comme le single Paralysed ou la chanson finale Death by a Thousand Cuts qui termine l’album sur une note puissante. Au milieu de douceur et de tranchant, Shatter est une chanson parfaite pour une arrivée sur scène car elle possède une introduction qui fait monter la puissance petit à petit ; combinée avec Bastards qui est un hymne qui fera chanter et lever les foules, les concerts de BFMV risquent d’être particulièrement
mouvementés.

De belles pépites

Bullet For My Valentine est un album qui possède déjà 4 singles sur 10 titres et est une bonne combinaison entre metalcore et rock mélodique. Selon certaines chansons, le mixage met en avant soit la batterie, soit les solos de guitare, soit la voix puissante de Matthew Tuck. Les effets sur la voix sont bien contrôlés et rentrent parfaitement dans les chansons afin de donner une grandeur au son. Il y a un bon contrôle entre les voix criées, les voix gutturales et les voix mélodiques. Les guitares, quant à elle, offrent des solos et des gros riffs agressifs mais malheureusement ils sont parfois masqués par une batterie trop présente. Cet album renferme beaucoup de belle surprise et sa construction saura satisfaire les fans indécis.

Bullet For My Valentine seront dans plusieurs villes de France en 2022 dont au Hellfest pour défendre ce nouvel album.

Informations : 

Label : Spinefarm Records

Date de sortie : 05/11/2021

Site web : https://bulletformyvalentine.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.