Interview – Judge Fredd, guitariste de Cour Supreme

Photo de Judge Fredd

À la suite de notre chronique sur le dernier album de Cour Supreme, Hot Sauce, le guitariste et un des membres fondateurs du groupe, Judge Fredd, a accepté de répondre à nos questions.

Rock’n’News – Si vous deviez présenter Cour Supreme et sa musique, comment le feriez-vous ?

Judge Fredd – Cour Supreme est un power trio qui produit du heavy rock. Nos influences sont très diverses et vont des années 70 aux années 2000. Leurs points communs sont la sincérité, la patate et des prestations scéniques convaincantes.

R’n’N – Votre groupe a une sonorité qui rappelle beaucoup de grands groupes de Hard Rock, comme AC/DC, par exemple. Est-ce un choix volontaire d’avoir une sonorité proche de ces grands noms, ou est-ce juste parce que ce sont vos inspirations et donc vos compositions peuvent laisser penser à ces groupes ?

J.F. – On n’a pas vraiment cherché à avoir le son de tel ou tel groupe mais comme tous les musiciens on a été influencés par les gens qu’on aimait. Donc oui, on peut penser à AC/DC, ZZ Top, Led Zep, King’s X, Status Quo, Hot Tuna, Neil Young, CCR, Johnny Winter, la liste est très très longue et bien sûr qu’on est plus dans cette tradition que dans la new wave ou le rock rennais. 😉 Mais on cherche plutôt à avoir un son cohérent et efficace. Sur les compos on essaie juste de faire de bons morceaux.

R’n’N – Ce nouvel album, Hot Sauce, sonne plus « agressif » que votre précédant album. Vouliez-vous créer un album avec plus d’énergie, ou cela est-il venu naturellement au cours de sa production ?

J.F. – Un peu des deux. Il y avait dès le départ une volonté de franchir un cap en terme de compositions : on voulait les affûter, en terme de cohésion (travail sur les détails de jeu), et de son bien sûr. Nous avons travaillé les compos et leurs structures avec Arnaud Giroux (Emigrate). Et Pierre Danel (Kadinja) a mis la dernière main à l’affaire en nous aidant grandement à peaufiner le son final. D’autres comme Lionel Borée et Jean-Marc Hauser ont aussi participé à cette progression ainsi que Pierrick Noël dont les masterings sont tops. En fait on a travaillé avec des gens doués et inventifs, donc tous ont contribué au résultat final.

R’n’N – Combien de temps avez-vous pris pour écrire l’album, sachant que votre titre Big Zulu a déjà 4 ans ? L’avez-vous écrite pour l’album, ou était-ce juste une chanson qui vous plaisait, sans forcément penser à la mettre dans un album ?

J.F. – Big Zulu, sorti en juin 2017 était censé être le premier titre de l’album, et on avait déjà à cet époque 4 ou 5 des titres finaux. On pensait donc sortir un titre tous les deux mois, tout en continuant à composer et sortir l’album un an après, genre rentrée 2018. On a juste 3 ans de retard 😉 , à cause de pas mal d’embûches rencontrées en cours de route et bien sûr des divers confinements et couvre-feux. La composition elle-même a été plus courte. On comptait retourner en studio en mars 2020 (hahaha) et a cette époque on avait déjà 9 des 10 titres même si tout n’était pas enregistré. Seul Louise est plus récent.

R’n’N – En tant que guitariste, prenez-vous part à l’écriture des paroles, ou bien laissez-vous toute la partie écriture à Jean-Marc Palma ? 

J.F. – Ça dépend. Disons que Jean-Marc a le dernier mot sur les paroles, vu que c’est lui qui les défend principalement en scène, il faut donc qu’il soit à l’aise avec elles. Sur cet album j’ai moins contribué aux paroles que sur le précédent. Arnaud et Jean-Marc ont principalement écrit les textes.

R’n’N – Est-ce que la création de cet album a été influencé par la crise sanitaire ? Cette crise a-t-elle était bénéfique pour la composition ?

J.F.Influencé en terme de timing oui, mais ça n’a eu aucun effet sur la composition et si je devais creuser la question je dirais que ça a plutôt figé que boosté les choses.

R’n’N – Le clip Big Zulu est sorti le 3 juin 2017, et a connu un grand succès, avec à ce jour plus de 19 000 vues. Comment s’est passé la création de ce clip, réalisé par Arnaud Giroux ? 

J.F. – On est très « bite et couteau », je veux dire par là qu’on ne fait pas appel aux plateformes de crowdfunding et qu’on se débrouille donc avec assez peu d’argent. Heureusement, on a des potes bourrés de talent et souvent prêts à nous aider. Le clip de Big Zulu a été tourné par 3 personnes : Thomas Korber, Loïc Caradec et Arnaud Giroux dans une… cave ! Après bien sûr, Arnaud a apporté tout son imaginaire et son talent graphique pour habiller et monter le tout.

R’n’N – Pour conclure, quels sont vos prochains projets ? Avez-vous prévu une tournée de concerts pour promouvoir cet album ? Voulez-vous tourner d’autres clips ?

J.F. – Nous avons une release party prévue au Bus Palladium le 9 avril 2022, la faire avant aurait été risqué vu le nombre d’annulations qu’on voit ces temps-ci. Nous avons aussi des concerts en discussion, un passage chez vos confrères du Fernando Rock Show fin mars et le retour à des conditions normales de répétition, enregistrement etc. On discute actuellement pour tourner un ou deux autres clips mais c’est très embryonnaire pour l’instant.

R’n’N – Merci pour cette interview !

J.F. – Merci à vous et à bientôt en concert.

Nous remercions encore Judge Fredd pour ces réponses et pour sa gentillesse ! L’album Hot Sauce de Cour Supreme est à acheter à cette adresse et vous pouvez retrouver le groupe sur leur page Facebook, leur Instagram, et leur chaîne Youtube.

Photo du groupe Cour Supreme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.